KIM

mercredi 18 mars
Le Dancing

KIM

mercredi 18 mars – Le Dancing

Kim interviendra à nouveau cette année auprès des élèves de collèges locaux pour composer avec eux leurs sonneries de lycées.

Il mixera également pour notre traditionnelle ‘Boum des Momes’ pour les enfants de 6 à 11 ans.

Fils de musicien (son père Patrick Giani était batteur avec Jacques Higelin dans les années 702), Kim apprend la batterie dès l’âge de 10 ans dans une école de jazz à Bordeaux. À l’âge de 14 ans, il passe à la radio pour la première fois avec une longue pièce expérimentale pour chariot de supermarché. À cette époque, il décide d’apprendre à jouer de plus en plus d’instruments de musique.

À 15 ans, il obtient son premier article dans Magic Revue Pop Moderne. En 1994, il enregistre son premier 45 tours à l’âge de 16 ans. Puis en 1996, il sort son premier album, Our Dolly Lady Lane In Mk Land, dans lequel il joue d’une quinzaine d’instruments.

En 2000, l’album The Hard Rock (Spirit/Wagram), lui permet de tourner plus que par le passé, accompagné d’un groupe à géométrie variable et joue en France, Belgique, Allemagne, Italie, Hollande et Angleterre. Pour ses concerts, Kim reprend la formule solo et traverse à nouveau la France en train à partir de 2004. En 2005, il enregistre son propre album posthume, Kim is dead, avec l’aide de ses amis Herman Dune, Calc, The Film, Aspo, Cocktail Bananas et autres. Le groupe Dionysos l’invite alors à ouvrir pour quelques dates de leur tournée, durant un an, l’amenant à jouer au Zénith et à l’Olympia de Paris.

En 2008, Kim s’installe à Paris et sort Don Lee Doo, son 17e album et qui lui permet de tourner en France, Belgique et Allemagne, Irlande, Canada et Luxembourg. Olivia Ruiz l’invite à jouer de l’omnichord sur son album Miss Météores et sur son single Elle Panique qui devient numéro un des ventes en France en 2009. Après avoir été l’un des premiers à jouer des concerts privés sur le logiciel Skype, Kim lance sa webtv, « Telekim », un blog vidéo en plus de son blog et de quelques bédés et expositions de dessins.

En 2009, Kim rencontre la pianiste chanteuse Cléa Vincent. Les deux décident d’écrire ensemble deux chansons. L’une d’elles, Happée coulée sera reprise dans le premier album de la chanteuse Luce. Au même moment Kim Giani coécrit Off the wall de Yuksek pour le nouvel album de ce dernier. Kim y chante également le refrain, joue la guitare et l’omnichord. Dans la foulée Kim crée des personnages fictifs pour interpréter des chansons qu’il écrit dans l’urgence et l’humour et qu’il publie sous des noms tels Jean-Pierre Fromage ou Béton Plastic. Il écrit aussi une musique pour un spectacle pour enfants, PLAY, qu’il joue aussi sur scène aux côtés de Céline Garnavault. La musique sort en disque en 2012. Kim tourne aussi comme musicien de Mathias Malzieu.

En avril 2012, pour la tournée unique en France de Daniel Johnston, Kim l’accompagne en tant que guitariste et batteur.

En 2013, KIM réalise le mini album Fais moi mal, Boris ! de Carmen Maria Vega, joue tous les instruments et arrange le répertoire scénique de la tournée du même nom. Il joue aussi dans une publicité pour Peugeot.

Chaque lundi de 2013, il publie un morceau inédit sur internet qu’il regroupe en fin d’année dans le triple album Dreamarama.

En 2013, il décide de former le groupe Les chansons de ma tante qui reprend les chansons de sa tante Joyce Giani, chanteuse des années 80. Un album sortira en 20176.

En 2014, il écrit la musique du premier single de Mathias Malzieu autour de ses lectures musicales et intègre la troupe du spectacle Mistinguett comme musicien.

En 2015, il publie Banjo Tape, distribué uniquement en cassette et numérique où il chante et s’accompagne uniquement d’un banjo 7,8 mais aussi Kim sing the blues, un album de reprises Blues 9.

En 2016, il publie simultanément deux albums instrumentaux, De La Drum et De La Piano où il ne joue respectivement que de la batterie et que du piano. Ces albums reprennent la bande son du spectacle DE LA10.

En 2017, il écrit un seul-en-scène La musique, tout ça, tout ça où il interprète Euterpe, qui conte l’histoire de la musique au plus jeunes 11. Il publie, cette même année son 32e album, intitulé Blues de Geek Manifesto