Lubomyr Melnyk

samedi 24 mars
17h00 18h00
Temple Protestant

Lubomyr Melnyk

samedi 24 mars – Temple Protestant
17h00 18h00

(CONCERT REPORTE A UNE DATE ULTERIEURE)

 

Lubomyr Melnyk, pianiste d’origine ukrainienne, découvre à 65 ans une notoriété internationale qui lui était promise tant son jeu de piano impressionne et enchante. De formation classique, il s’est vite tourné vers les musiques minimalistes et contemporaines au début des années 70 pour inventer son propre langage, cette « continous piano music » constituée d’un flux continu et ininterrompu de sons. Véritable virtuose du piano, Lubomyr Melnyk est capable de jouer jusqu’à 19 notes par secondes, repousse les limites de son instrument et tisse un maillage sonore inédit, tout en délicatesse harmonique et en imagination rythmique. Son nouvel album (produit par Peter Broederick et Nils Frahm – décembre 2014), fera suite à son premier album sur Erased Tapes sorti en 2013 : lorsque le directeur du label lui a proposé cet enregistrement, Lubomyr lui a simplement répondu « Où étiez vous les gars quand j’avais 30 ans ? »

« Jusqu’à dix-neuf notes à la seconde, le piano souffre sous les doigts de Lubomyr Melnyk, mais nous ne nous en rendons pas compte, absorbé, subjugué, fasciné que nous sommes par la musique de ce grand monsieur… » LA BLOGOTHÈQUE

« Lubomyr Melnyk a développé cette technique de « continuous music » lorsqu’il a travaillé avec la chorégraphe Carolyn Carlson au milieu des années 70, cette dernière l’ayant dirigé vers une musique à la fois spectaculaire pour la scène mais également profondément méditative pour une écoute domestique, telle une version du minimalisme avec des traces énigmatiques de Satie. Alliant virtuosité et délicatesse, Melnyk a composé plus de 120 pièces et est même détenteur de deux records du monde (!) : celui du pianiste le plus rapide de tous les temps ainsi que celui du plus grand nombre de notes jouées en une heure.

Son nouvel album (produit par Peter Broederick et Nils Frahm – décembre 2014), fera suite à son premier album sur Erased Tapes sorti en 2013 : lorsque le directeur du label lui a proposé cet enregistrement, Lubomyr lui a simplement répondu « Où étiez vous les gars quand j’avais 30 ans ? » Anecdote mise à part, nous ne remercierons jamais assez la jeune génération de contribuer à la reconnaissance internationale, même si tardive, d’un artiste aussi fabuleux qui (…) a fait cette année une entrée aussi fracassante qu’inattendue dans le cercle très fermé de nos musiciens préférés de tous les temps. (D’abord il y eut Franz Liszt… puis vint LUBOMYR) » RUBIN STEINER