Franky Gogo

Franky Gogo

Sur la terre, sous l’océan, sous les feuilles, sur le sol, dans le feu, sous la neige, dans la roue, sur le dos, dans la bouche, sous l’envers, sur la fin, derrière le tas de bois, au milieu, sur la tranche, sur le goudron, sous les ongles, dans la poche, dans l’avion, sur maman, pour le souhait, pour le voeu le plus cher de l’amitié, sur l’idiot, pour l’idiote, dans ton nom, pour ses parents, sur la voie 14, à mi-temps, samedi, devant toi nue, par mensonge, sans mentir, sous la gâchette, sous le bar, dans l’histoire du Mexique, sur ma plus belle livre, je te donne rendez-vous pour te tuer. Je plaisante.
Je m’appelle Franky Gogo.
Je suis un.e artiste transgenre.
La batterie est mon premier instrument et avec elle j’ai parcouru le monde aux côtés de Bertrand Belin, John Parish, Theo Hakola, Discodeine, The Aikiu et The Mabuses.
J’ai collaboré avec autant de musiciens que de chorégraphes ou de metteurs en scène.
Mes chansons électroniques sont autant de petits films, elles racontent les outsiders, les simples, la peur et la joie.
Sur scène, à trois, nous jouons la musique la plus douce, mais aussi la plus brutale.
Bonjour.